Dr Hamer au tribunal régional de Hambourg (11.04.2013)

11.4.2013

Dr. med Mag teol. Ryke Geerd Hamer
Sandkollveien 11
N – 3229 Sandefjord

Pour information à : Mme Birgit Steinacker - Avocate
 Olgastrasse 53
70182 Stuttgart
bs@kanzlei-steinacker.de

 

Au Mr le soi-disant Juge Hartmann

Tribunal de Grande Instance de Hambourg           
Sog. Zivilkammer 10
Sievekingplatz 1
20355 Hambourg
Telefax (Bureau): (040) 4 28 43 – 2378                           Envoyé d'abord par fax
Telefax (délai):     (040) 4 28 42 – 4318/9
poststelle@lg.justiz.hamburg.de
 

Affaire No : 310 O 53/12
 

Cher Monsieur Hartmann,

J’ai reçu ces jours-ci par la poste une lettre1 qui m’a profondément choqué. Vous allez vite comprendre pourquoi. Si le contenu de la lettre ci-dessous est exact, vous m’avez non seulement pris pour un idiot, mais vous m’avez aussi menti effrontément en vous affublant d’une autorité judiciaire qui ne vous appartient pas. Vous n’êtes qu’un sinistre amuseur, travesti d’une robe de magistrat que vous vous êtes appropriée pour jouer le rôle d’un juge assermenté de l’Etat, ce que vous n’êtes pas.

1 notes du traducteur :
La lettre citée ci-dessous, celle qui suit et le document qui apparaît dans les pièces jointes à cette lettre du Dr Hamer, ont été adressées á la Cour de Kempten et à son entourage, dans le but d’incriminer le Dr Hamer, dans le cas de la mort de la jeune fille Susanne Rehklau.
Brièvement, le cas Rehklau était le suivant : jeune fille Susanne Rehklau, qui avait été diagnostiqué avec un cancer, avait subi une chimiothérapie. Les parents ne voulant pas continuer l’application de ce protocole de traitement, ont été menacés de perdre la garde de leur fille.
À la demande des parents et de l’avocate représentant Susanne, le Dr Hamer a fait trois enregistrements dans lesquels il contredisait le diagnostic, et par conséquent la chimio devenait inutile et même criminelle. Après la mort de la petite Susanne, le procureur a accusé le Dr Hamer d’avoir eu « l’intention de la tuer ».
Lorsque le Dr Hamer a dénoncé cette grande escroquerie construite par la ‘’ justice ‘’ allemande, avec l’intention de l’emprisonner ou de le faire interner en psychiatrie, celui-ci a reçu beaucoup de la poursuite.
 

Citation :

« Je viens d’obtenir les informations concernant les affaires judiciaires contre le Dr Hamer. Il est toujours stupéfiant de constater à quel point on continue de prendre les gens pour des imbéciles. En 1962, le paragraphe 15 de la loi fondamentale de la justice (Gerichtverfassungsgesetz = GVG), qui stipulait que les tribunaux étaient des tribunaux d’Etat, était purement et simplement supprimé.
Depuis lors il n’y a plus de tribunaux d’Etat en Allemagne. Les lois fédérales d’assainissement de 2006/2007 ont rendu caduc l’ensemble de la GVG en supprimant tout son champ d’application. Dans l’Allemagne occupée par les Alliés (régie prétendument par une entreprise privée BRD Sarl) il n’y a plus que des entreprises de justice dont les jugements sont rendus en vertu de la loi du commerce maritime. Dans cette configuration, il faut que les deux parties d’une affaire reconnaissent toutes les deux le juge. Pour ce faire, il faut entre autre participer aux sessions, utiliser la marque de l’entreprise et ne pas remettre en cause l’ouverture de l’affaire. Si ces conditions ne sont pas réunies, le jugement n’est pas valide et n’est rien d’autre qu’un morceau de papier. Avant toute ouverture d’une affaire, il est aussi recommandé de fournir au juge une attestation de témoin qui, prouve qu’il est un juge d’un Etat légal et qu’il puisse montrer une autorisation d’exercer (qui n’est pas un état de services) –qu’il ne peut pas avoir par ailleurs. La loi fondamentale de la BRD : Bundes Republik Deutschland est également caduque depuis la suppression de l’article 23 (domaine d’application) intervenue le 23.09.1990. La plus haute juridiction fédérale de l’époque a ainsi déclaré que le seul Etat qui subsistait en Allemagne était le Reich Allemand. La BRD n’a jamais été un Etat mais une entité autogérée par les Alliés. Il n’y a plus des citoyens du Reich et il n’y a jamais eu de citoyens fédéraux (voir la loi sur la citoyenneté). Malheureusement, la plupart des avocats ne le savent pas non plus. »
Dr P.


J’ai honte, avec tout mon peuple, que depuis 60 ans nous ayons été pris pour des idiots par cette soi-disant justice, illégale, et que, candides, nous nous sommes assis gentiment dans les salles de ces cours d’une justice basée sur le mensonge et la tromperie.

Une recherche sur internet nous montre tout de suite que chaque juridiction de notre pays est une entreprise appartenant à une personne privée qui, aux dires de beaucoup d’anciens juristes à la retraite est toujours un Maître d’une loge maçonnique. Suivant la règle de toute loge maçonnique, celle-ci doit être dirigée par un juif (normalement un rabbin) qui « possède » ainsi une loge, tous nos tribunaux – sans aucune exception – sont donc exactement le contraire de tribunaux d’Etat, indépendants avec des juges assermentés dans un Etat de droit.

Pour simplifier, prenons le cas du Tribunal de Grande Instance de Hambourg2 par exemple que possèderait le multimilliardaire et grand maître de loge Max Warburg de la banque Warburg de Hambourg.

2  notes du traducteur : 
La Cour de première instance de Hambourg était la Cour où devait se terminer le procès Hamer contre Eybl. Le Hamer a cherché à poursuivre le milliardaire M Björn Eybl pour vol de Copyrights et droit d’auteur. M. Eybl avait publié un Tableau scientifique ‘’ Atlas organique ‘’ plagiant le Dr Hamer, mais a éliminé les feuillets embryonnaires et amalgamé toutes sortes d’hypothèses non scientifiques pour aboutir à la destruction de la ‘’Germanische Heilkunde’’. (Sa véritable intention était de tromper les gens et gagner plus d’argent) c’est-à-dire le travail scientifique effectué par le Dr Hamer. M. Eybl, sans aucune formation scientifique, mais très bien protégé, avait mis des droits d’auteur sur sa publication (Article et graphiques brevetés par le Dr Hamer) comme si c’était sa propriété. Björn Eybl, 30 ans plus tard, avait breveté ce que le Dr Hamer avait découvert depuis longtemps. Le problème était que le droit maritime anglais s’applique pour l’administration de la « justice « en Allemagne.
Dans ce cas, le risque était : une fois que les deux complices s’étaient accordés sur les gains, (le propriétaire de la Cour et M. Eybl) pouvaient détourner les droits d’auteur et valider la progriété par ‘’décision de justice’’ avec un faux juge.
Dès lors, tout serait par décision judiciaire détenu par le millardaire Eybl&Co.
Pour cette raison, le Dr Hamer a dû mettre fin à l’accusation contre M. Eybl, qui continu à être le propriétaire intellectuel de toutes les découvertes du Dr Hamer.

Son chef donc, en tant que personne privée, peut vouloir discuter avec le multimilliardaire Eybel, mon adversaire dans une affaire de justice. Imaginez-les, tout joyeux, se tapant sur les cuisses en parlant de ce brave goy de Dr Hamer qui croit encore à la justice de son pays et comment ils allaient le rouler dans la farine. C’est pourquoi les copyrights et les droits d’auteur de la « Germanische Heilkunde », un jour, auront plus de valeur que les banques Warburg et Eybel réunies. Monsieur Hartmann, pour respecter mon droit humain, vous devez me fournir une attestation de votre autorisation d’exercer (qui n’est pas un état de services). Vous avez jusqu’au 23.4.2013 pour les adresser à mon avocate.

Si, par arrogance, vous ne prenez pas vos responsabilités ou si vous me mentez, je vous dénoncerai officiellement comme un imposteur. Je citerai cette lettre en exemple à tous les Allemands pour qu’enfin mes compatriotes naïfs et crédules ouvrent les yeux.

Bien cordialement,

Dr. Ryke Geerd Hamer


P.S.

Une autre citation tirée d’une lettre au tribunal de grande instance de Kempten (ce qui y est dit est aussi valable pour le tribunal de Hambourg et tous les pseudos tribunaux de la Sarl de francfort : à savoir la République Fédérale Allemande (RFA) :

Mesdames, Messiurs,
Vous enquêtez contre le Dr Hamer dans l’affaire Rehklau. De quel droit au fait ? Vous vous Présentez sous le titre de ‘’juge fédéral’’, mais vous représentez quel état ? Ce ne peut être la RFA car comme l’a décrit Sigmar Gabriel lors d’une session du parti SPD à NRW, ‘’c’est une non-organisation gouvernementale (privée) avec à sa tête Mme Merkel’’. Wolfgang Schäuble a constaté que depuis 1945 nous n’étions plus souverains parce que nous sommes dans un pays occupé, ce qui veut dire que s’y appliquent les lois SHAEF 3. Il est stipulé dans la loi N° 2 § 9 : ‘’personne ne peut exercer la fonction de juge, de procureur, de notaire ou d’avocat s’il n’y est autorisé par le gouvernement militaire’’. Ma question est donc, avez-vous une autorisation d’exercer délivrée par les autorités militaires ? Si oui, veuillez en faire parvenir une photocopie certifiée au Dr Hamer. Sinon vous vous rendez coupable, à mon avis d’usurpation de pouvoir.
Les lois militaires SHAEF s’appliquent toujours, mais peu de gens le savent. Elles ont été imposées à l’Allemagne après la guerre pas les pouvoirs qui exerçaient une occupation militaire.

Plus loin : le § 15 de la loi organique de la justice allemande (loi qui régule le sysème judiciaire) « tous les tribunaux sont des tribunaux d’Etat 4 » fut levé en 1950 et l’article 101 de la loi fondamentale 5 stipule que ‘’les tribunaux d’exception 6 sont interdits. Personne ne doit être soustrait à son juge, à qui voulez-vous alors adresser une plainte ?
De plus en 2006, lorsque les premières lois d’assainissement furent votées, la loi organique de la justice fut également abrogée.
Cela aurait-il échappé à votre attention ? De nos jours il n’y a plus que des tribunaux de salade, de végétariens et de viande !

J’espère que vous êtes conscient que vous êtes personnellement responsable et que cette responsabilité ne disparaît pas avec les années.

Dr H.V.


3 Noes du traducteur :
Les lois militaires SHAEF s’appliquent toujours, mais peu de gens le savent. Elles ont été imposées à l’Allemagne après la guerre par les pouvoirs qui exerçaient une occupation militaire.

4 Notes du traducteur :
Un non-état (privé) tribunal est tou simplement un tribunal privé, qui est géré en fonction des intérêts d’une personne en particulier ou privée.

5 Notes du traducteur :
La loi fondamentale ou « Grundgesetz » a été imposé sur le peuple allemand par les Etats alliés qui ont occupé l’Allemagne après la guerre, elle est entré en vigueur le 23 mai 1949. Cette loi fondamentale a été considérée comme une constitution provisoire, mais elle dure depuis 60 ans.
Le Conseil parlementaire a utilisé le terme « loi fondamentale » au lieu de  « Constitution » afin de préciser la nature temporaire de ce fait, dû  à la séparation de l’Allemagne, et au désir d’unification. La Loi fondamentale comme une constitution provisoire a été remplacée par une constitution déterminé et adopté par le peuple allemand en libre choix.
Depuis lors plus de 60 ans se sont écoulés, l’unification allemande est devenue une réalité, mais l’idée initiale à remplacer la Loi fondamentale pour une nouvelle constitution n’a pas été faite.
La Loi fondamentale (Grundgesetz) n’est pas une constitution au sens propre, car elle n’est pas le résultat d’un processus constituant régulier.

6 Notes du traducteur :
D’une manière très courte et facile, vous pouvez définir une cour d’exception pour celui qui ne respecte pas les principes fondamentaux de la légalité et de la sécurité juridique. Ces tribunaux sont très typiques des états dictatoriaux ou totalitaires.
On pourrait dire que ces tribunaux d’exception sont tout le contraire de ce qui est la règle de droit ou elle est entendu comme principe fondamental que l’ensemble de l’exercice de la puissance publique doit être inévitablement soumis à la volonté du droit et de sa compétence, en ne laissant dans tous les cas que l’exercice de la puissance publique par la volonté des personnes privées, qui est exactement ce qui se passe devant les tribunaux d’exception (où les cas se « jugent » avec peu ou pas de garanties légales ou procédures juridiques). Le principe de légalité garantit la sécurité juridique, et qui est le précepte selon lequel chaque citoyen doit avoir la possibilité ou la sécurité de savoir tout ce qui tout est interdit, autorisé ou réalisé par l’État.

Documentations annexes :

Otto Schily
Original - Lettre du Otto Schily, Ministre Fédéral del'inérieur

***

***

Les preuves:

***

***

***

L’enregistrement suivant ne pourra pas invalider la suspicion entre autres :

 

Cet enregistrement, ainsi que d’ autres applications, peuvent-ils être considérés comme des preuves ?