Introduction à la Germanische Heilkunde®

selon le Dr. med. Ryke Geerd Hamer

Sensation thérapeutique - Mein Studentenmädchen 
La mélodie ancestrale magique

En tant qu’auteur de la mélodie et du texte de la « Mein Studentenmädchen « , je voudrais offrir cette mélodie magique à tous mes patients et j’interdis toute modification de l’original, que je considère comme sacré et curatif, ainsi que l’utilisation commerciale à tout point de vue. « Mein Studentenmädchen  » est une chanson reserve exclusivement à un usage personnel.

Dr. med. Ryke Geerd Hamer

Mes chers patients - Sandefjord, le 11.03.2013

Mein Studentenmädchen est une petite chanson d’amour que j’ai écrit pour mon épouse Sigrid en 1976 à l’occasion du 20ème anniversaire de notre amour. Un amour qui avait commencé en 1956 lorsque nous étions tous deux étudiants en médecine à Tübingen.

De 1976 à 2006, cette chanson est restée dans un profond sommeil, telle la Belle au bois dormant, jusqu’à ce qu’une pianiste italienne, Le professeur Giovanna Conti me visite en tant que patiente. Après avoir lu mes livres elle s’est mise à étudier des partitions de musique classique sous l’angle de la Germanische Heilkunde et a découvert que toutes ces partitions classiques étaient construites sur le schéma de la seconde loi biologique de la nature (loi Biphasique), découverte en 1981.

Cette structure musicale particulière, biphasique (avec la crise épileptoïde au milieu de la phase pcl) montrait très clairement que les compositeurs classiques avaient exprimé intuitivement leurs propres conflits biologiques après les avoir résolus. Autrement dit, ils exprimaient leurs programmes biologiques spéciaux par des sons et notes musicales au lieu de les exprimer par des mots.

Au cours de sa dernière visite, alors que je l’avais priée auparavant de bien vouloir analyser ma petite chanson, j’eu l’agréable surprise d’apprendre, qu’elle était non seulement construite selon la 2ème loi biologique naturelle, mais qu’elle pouvait être considérée comme l’archétype de toutes les compositions classiques de nos grands et anciens maîtres, du fait de sa clarté, sa simplicité et sa structure biphasique parfaite.

Il me fut tout de suite évident que j’avais moi-même transcrit mes propres conflits, mes programmes biologiques spéciaux concernant les bronches (conflit de peur dans le territoire).

Comme je l’ai compris plus tard, la simplicité qui fait de Mein Studentenmädchen le prototype ou l’archétype de toutes les mélodies archaïques, résulte de la particularité suivante : le texte et la musique sont du même auteur et décrivent donc un seul et unique conflit biologique, mon propre SBS.

J’ai qualifié de mélodies archaïques, toutes les œuvres musicales composées par les grands auteurs classiques, et dont la structure de chacune suit toujours intuitivement le processus d’un SBS, qui dans la nature s’applique aussi bien aux humains, aux animaux et aux plantes, à savoir : 

DHS, phase-ca, CL, phase pcl A, Epi-Crise, phase pcl B.

Nos grands compositeurs ont sans aucun doute, raconté leurs conflits biologiques, bien que nous en ignorions la teneur, puisque nous ne connaissons d’eux que leur musique et pas de textes écrits.

Grâce à la publication de mon livre ‘‘Les Mélodies Archaïques’’, j’ai découvert en 2012 le pouvoir de guérison de ma chanson comme je l’avais déjà pressenti.

Mein Studentenmädchen était la plus simple des mélodies archaïques, avant que son effet magique ne vienne. Les compositions biphasiques des grands maîtres, n’ont pas cet effet magique. Le constatant, j’ai pu établir que la voix humaine était indispensable pour obtenir cet effet magique.

Ce qui m’a amené à supposer que nos ancêtres les Germains connaissaient depuis des siècles déjà le chant magique de Wodan, qui devait avoir la même mélodie que ma petite chanson Mein Studentenmädchen.

En est résulté une chose incroyable : la combinaison du chant magique du dieu Wodan à la mélodie de Mein Studentenmädchen, a donné naissance à un effet thérapeutique unique pour nos patients. La petite chanson d’amour peut être gratifiée de “plus grande découverte thérapeutique de l’histoire de l’humanité’’.

Considérant ce don comme divin, j’en suis néanmoins très fier.

L’étude systématique de Mein Studentenmädchen est maintenant une affaire à part entière : que peut faire Mein Studentenmädchen dans tel ou tel SBS, en relation avec les 3 feuillets embryonnaires ? J’ai nommé les différentes possibilités : pouvoirs magiques. Nous devons partir du fait que nos ancêtres se réunissaient autour du lit d’un des membres malade de la famille, un enfant par exemple, pour chanter le chant magique du dieu Wodan. Un tel chant n’était présent dans aucune autre religion, seulement chez les germaniques. Ce chant magique avait de toute évidence un immense pouvoir magique, non seulement sur les personnes malades, mais aussi sur les animaux malades. En combinant le prototype ou l’archétype de la mélodie avec la voix humaine, la petite chanson d’amour Mein Studentenmädchen a repris les pouvoirs magiques de l’antique chant magique du dieu Wotan. Fantastique !

Après avoir constaté les effets fantastiques de la version originale de Mein Studentenmädchen sur des centaines de patients, je voudrais maintenant mettre  à la disposition de mes patients ce chant qui s’est avéré être le plus grand cadeau des dieux à l’humanité.

Il est absolument nécessaire de connaître la Germanische Heilkunde pour comprendre le pouvoir de cette mélodie archaïque et ne pas mal interpréter les symptômes que peuvent faire apparaître l’écoute du chant.

C’était mon inquiétude dans une lettre adressée à mes patients. Aussi, l’ais-je ajoutée ci-dessous et vous invite à la lire. Elle résume succinctement les résultats de mes recherches que vous trouverez en détail dans la seconde édition de ‘‘Mein Studentenmädchen’’ (2015, 736 pages). Ces observations ne sont disponibles qu’en langue allemande, pour le moment.
 

Les quatre pouvoirs magiques du chant magique Mein Studentenmädchen

  • 1er pouvoir magique : il arrête la panique, ce qui veut dire qu’il apaise le patient même s’il n’arrête pas l’activité conflictuelle biologique du SBS (comme la carcinostase durant la grossesse). Tout le temps qu’on écoute Mein Studentenmädchen la panique disparaît.
     
  • 2ème pouvoir magique : pendant l’écoute, il empêche les récidives de conflits d’entrer dans notre esprit. Il optimise le déroulement de tous les SBS.
    Exception : les récidives optiques ou visuelles. Mein Studentenmädchen ne peut les éviter, mais les transformer en diminuant leur intensité, s’ils sont de nature corticale (voir le 4ème pouvoir magique).
     
  • 3ème pouvoir magique : il stoppe les cancers actifs, sans pour autant les résoudre – (MISSING LINK) le CHAINON MANQUANT.     
    Cela arrive sans solutionner l’activité biologique conflictuelle, mais le cancer arrête de croitre ! Comme la carcinostase durant la grossesse. 
    Je ne prétends pas bien sûr que Mein Studentenmädchen fait ‘‘disparaître’’ le cancer, mais il le stoppe ! Les tumeurs ne grossissent plus pendant l’écoute de Mein Studentenmädchen.
    Il stoppe aussi la croissance des ostéolyses, des nécroses et des ulcères.
     
  • 4ème pouvoir magique : il minimise tous les conflits de territoire actifs corticaux. Même les psychoses liées aux conflits de territoire sont minorées en ‘‘constellations’’ tout le temps que dure l’écoute (nous l’appelons la ‘‘petite solution’’). Ainsi les patients ne se sentent plus paranoïaques, parce que les ‘‘gens dit normaux’’ sont de nos jours à 95% en constellation.
     

Récidives de conflit le jour et récidives de conflit la nuit

Wenn man Mein Studentenmädchen nachts (mit Endlosscheife) hört, geraten nachts keine Konfliktrezidive (im Traum) mehr in unsere Seele, tagsüber können die aber weiter kommen (= Tag-Konflikt-Rezidive). Patienten, die auf Nummer sicher gehen wollen, hören es durchgängig oder „rund um die Uhr“.
 

Mein Studentenmädchen dans d’autres langues

La mélodie de Mein Studentenmädchen sonne visiblement comme le très ancien chant magique de notre dieu Wodan.

Cette mélodie archaïque est l’archétype de toutes les mélodies biphasiques. Et pourtant seule cette chanson a cet effet magique.

Nous ne savons pas si Mein Studentenmädchen traduite dans d’autres langues conserve les mêmes qualités que l’originale chantée en allemand, mais nous savons qu’elle a un effet positif sur des personnes parlant d’autres langues, tout comme sur les animaux et les plantes. C’est pourquoi il n’y a aucune raison de modifier ce chant magique et cette mélodie sacrée, déjà entendu par des millions de personnes dans le monde. Je tiens Mein Studentenmädchen pour la plus grande découverte thérapeutique de l’histoire de l’humanité.

C’est incroyable que ce petit chant puisse pratiquement tout englober.

Il met sens dessus-dessous la médecine clinique d’école, car qui aurait pu imaginer qu’il puisse guérir une schizophrénie paranoïde (corticale). Avec Mein Studentenmädchen cela devient cependant possible : les deux conflits corticaux réduisent leur intensité suivant le quatrième pouvoir magique et le patient peut ainsi plus aisément solutionner et sortir de sa constellation, presque sans masse conflictuelle.

Pourquoi devrions-nous maltraiter les patients comme des cobayes si la magie de Mein Studentenmädchen en allemand a un si vif succès ?

 

Mon amour d’étudiant  «  Mein Studentenmädchen »

  1. J’aime une fille depuis 20 ans 
    Depuis que sa bouche m’a embrassé
    Depuis ce temps  où nous étions tous deux étudiants
    Et la petite chapelle nous saluait dans la nuit.
    O jeune fille, ma demoiselle étudiante !
    Et la petite chapelle qui nous saluait dans la nuit.
     
  2. J’aime une fille depuis 20 ans
    Et l’aime encore plus chaque jour
    Avec ses yeux bleus d’azur et ses cheveux noirs de nuit
    Et depuis je marche enchanté comme dans un rêve –
    O jeune fille, ma demoiselle étudiante !
    Et je marche depuis, enchanté comme dans un rêve.
     
  3. J’aime une fille depuis 20 ans
    Le ciel me sourit !
    Ton sourire se reproduit dans les cinq visages
    Que tu m’as donné : et c’est toujours TOI !
    O jeune fille, ma demoiselle étudiante !
    Que tu m’as donné et qui est toujours TOI !

4. Je t’aime ma demoiselle depuis 20 ans,
     Ma jeune fille, mon âme sœur
     Dans la joie et  la peine, dans le danger et la chance
     Mon amour d’étudiant, ma source de vie !
     O jeune fille, ma demoiselle 
     Ma compagne étudiante, ma demoiselle, ma femme !

5. Je t’aime ma demoiselle depuis 20 ans ;
     Depuis que ta bouche m’a embrassé,
     Du temps où nous étions tous deux étudiants
     Et que la petite chapelle nous saluait dans la nuit !
     O jeune fille, ma demoiselle étudiante !
     Depuis que la petite chapelle nous saluait dans la nuit.
  
      (Composition : Dr. R.G. Hamer)

Copyright by Dr. med. Ryke Geerd Hamer

CD – Audio Mein Studentenmädchen (Mon Amour d’Etudiant) 

Auteur : Dr. med. Mag. theol.  Ryke Geerd Hamer

Cette petite chanson d’amour, a été écrite  et composée en 1976 pour  Sigrid, mon épouse  bien-aimée et la mère de nos 4 enfants, à l’occasion du 20ème anniversaire de notre rencontre. Je l’ai écrite et composée tout d’abord comme une charmante et joyeuse chanson d’amour.  Vous trouverez ci-après  une version de jour, interprétée par  un chœur. 

Mais depuis, nous avons étudié et compris que « Mein Studentenmädchen »  « Mon Amour d’étudiant » a un effet thérapeutique magique, il a donc été  nécessaire de faire  une nouvelle version nocturne,  plus douce, plus apaisante, pour l’écouter la nuit pendant le sommeil. 

Depuis 5 ans – c’est à peine croyable- nos adversaires appartenant à une  certaine communauté religieuse, bloquent toutes nos tentatives  pour enregistrer une version nocturne, douce et apaisante. La plupart des chefs de chœurs exigeaient d’abord de pouvoir modifier la partition (dans le but de  se l’approprier et d’en modifier l’efficacité). 

Finalement, j’ai décidé  de  chanter moi-même cette version nocturne, puisque nous n’avons pas  trouvé de chœurs ou de solistes adéquats.  Aujourd’hui, je ne suis pas  en mesure de dire si ma version nocturne est plus ou moins efficiente, ou si elle est  davantage efficace. Quoiqu’il en soit, je l’ai chantée avec mon cœur. Cela m’a permis de constater qu’à plus de 78 ans,  ce n’est pas si simple de chanter cette douce version nocturne.  Je trouverai  sans doute une meilleure version à l’avenir. Soyons patient, et en attendant je  vous invite à  écouter  cette version nocturne amateur.

Votre : Dr Ryke Geerd Hamer

PS : La version disponible sur le web est une version MP3 compressée. Réservée à un usage exclusivement privé, vous pouvez la télécharger gratuitement.